● L'association     ● Adhésion     ● Evénements     ● Le 10 mars 1959    ● Vidéos     ● Liens

 

Merci de noter notre nouvelle adresse mail : asso-ldnmb@francemel.fr
 

Samedi 5 mars 2016 à 18h
Soirée spéciale TIBET, autour du livre de BIMAL DEY : "la dernière fois que j'ai vu le Tibet"
Espace GUÉRIN
30 avenue du Mont-Blanc - 74400 CHAMONIX
Lecture d’extraits du livre par Lorraine Afanassieff en présence de l’auteur
Bimal Dey.
Débat, rencontre, dédicace et verre de l’amitié.

Afficher l'image d'origine
 

Je suis adhérente à l'association Auvergne Mainpat Tibet qui se situe à Clermont-Ferrand et je parraine une  personne du camp de Mainpat en Inde
 
Je suis allée deux fois dans ce camp et pour aider nos amis tibétains j'ai décidé de faire un carnet de voyage
que J'ai intitulé" à la rencontre de ma filleule tibétaine kelsang réfugiée dans un camp en Inde".
Je reverse les bénéfices à la maison de retraite du camp.  Le carnet est à 12€


                                                                    Bon de commande

Ces cours sont au profit de l’association Karuna Shechen qui se consacre à plus de 140 projets humanitaires qu’elle a initiés en Inde, au Népal et au Tibet.

Afficher l'image d'origine

« Aujourd’hui, le Tibet ressemble à une zone de guerre »

Une marche européenne pour le Tibet était organisée le samedi 14 mars à Paris. Les supporters de la cause tibétaine se sont donné rendez-vous à 10h30 sur le parvis du Trocadéro près de la Tour Eiffel pour « défendre les libertés au Tibet ».

 

 

Entretien avec le Premier ministre tibétain en exil, Lobsang Sangay, qui était présent à la marche.

 

POUR QUE LE TIBET NE MEURE PAS, JE SOUHAITE ACQUERIR LA NATIONALITE TIBETAINE !

Pour participer à cette action en demandant symboliquement la

nationalité tibétaine, il suffit de remplir le formulaire.
Vous serez automatiquement ajouté à la liste.


Remplir le formulaire

 

Action Tibet Post : écrire régulièrement pour un prisonnier politique tibétain "parrainé"

Parrainage de prisonniers d’opinion tibétains
Le but de ce parrainage est d’impliquer chacun d’entre nous pour contribuer à la libération de prisonniers d’opinion tibétains.

Ce projet fait partie des actions du Comité de Soutien au Peuple Tibétain et est complémentaire (mais différent) du projet Tibet Lib.
L’action Tibet Post a pour but de faire parrainer un prisonnier d’opinion tibétain non-violent par une personne bénévole.
Grâce aux interventions écrites des parrains, nous agissons pour faire respecter les Droits de l’Homme et luttons contre l’atteinte aux libertés fondamentales que constitue la mise en détention de personnes qui ne font que revendiquer leur attachement aux libertés propres à tout être humain, à leur pays ou à leur chef spirituel en exil, le XIVème Dalaï Lama.

Modalités :

Pour parrainer, il suffit d’envoyer un e-mail à Monique Dorizon :

moniquedorizon@hotmail.com en mentionnant :

"Je souhaite parrainer un prisonnier d’opinion tibétain".

- Vous recevrez un dossier concernant votre filleul comportant les renseignements connus, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités, l’adresse de ces autorités chinoises, et éventuellement celle de la prison.
- Il vous revient d’envoyer le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la liberté du prisonnier.
- Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier sur son lieu d’incarcération.
- Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière.
- En revanche, il vous est demandé de nous tenir informés au cas où vous auriez des nouvelles du prisonnier ou des réponses des autorités.
- Nous vous transmettrons toute information concernant l’état de santé ou la libération de votre filleul, tout en considérant que les informations concernant les prisonniers sont rares et irrégulières.

Souhaitant que cette action permette une amélioration notable de la situation de prisonniers d’opinion non-violents, nous vous remercions sincèrement pour votre engagement.

Un document exceptionnel tourné dans une région sous domination chinoise, où les Droits de l'Homme sont bafoués : le Tibet. Cyril Payen et Pierre Vayraux sont entrés dans cette région interdite aux étrangers et aux journalistes.

Que reste-t-il aujourd'hui de la culture tibétaine ? Que peut faire la communauté internationale ? Peut-on se battre contre le géant chinois ?
Invités :
André GATTOLIN, sénateur (Europe-Écologie-LesVerts) des Hauts-de-Seine
Thupten GYATSO, président de la communauté tibétaine de France
Cyril PAYEN, Grand Reporter France 24
Zheng RUOLIN, correspondant à Paris du quotidien chinois Wen Hui Bao

Clic sur l'image pour voir le document

 

 

 

 

 

 

 

 

Yeshe Khadro s’immole par le feu le 8 avril 2015, à Drango

self immolation protest tibet china chinese rule dalai lama lion's roar buddhism news yeshe khadro nganggang nunnery draggo county eastern tibet

Le 8 avril 2015, vers 9h, sur la place du marché, à proximité d’un poste de police, Yeshe Khado (Yega), 47 ans, nonne du couvent de Nganggang, Comté de Drango  s’est immolée par le feu.
Elle a crié : "Liberté et droits de l’Homme au Tibet", "Longue vie au Dalaï Lama", et appelé au "Retour du Dalaï Lama au Tibet". Elle a aussi demandé à ce que tous les Tibétains ne fassent qu’un pour le Tibet.

Yeshe Khado est originaire du village de Tehor Dragsur, Comté de Drango. Elle est tenue en haute estime par les Tibétains de la région pour sa fidélité à la préservation de la culture et de la religion tibétaines. Quelques heures seulement avant son immolation, des gens l’ont vue marcher dans le sens des aiguilles d’une montre à l’extérieur du monastère.

La police a immédiatement enlevé le corps brûlé malgré les protestations des Tibétains qui demandaient la restitution du corps à la famille.

137 : le nombre d'immolés à ce jour !

Ceux qui se sont immolés avaient pour la plupart moins de 30 ans et certains, seulement âgés de 15 ou 16 ans, étaient nés  et avaient grandi sous occupation communiste chinoise. Lors de leur acte ultime, les immolés ont laissé des testaments et lancé des slogans en faveur de la liberté du Tibet et du retour de Sa Sainteté le Dalaï-lama. Les actes de répression permanents et la négation de l’identité tibétaine et de sa simple existence par le gouvernement chinois sont les causes fondamentales de ces actes  tragiques.

  ● Voir la liste des immolés 

Les immolations par le feu  de  la nouvelle génération de Tibétains nés sous le régime chinois "envoient un message sans équivoque au monde sur la gravité sans pareil de la situation au Tibet", a déclaré Dicki Chhoyang,  ministre de l'Information et des Relations Internationales du gouvernement en exil, basé à Dharamsala.

 

«L'immolation, c'est exposer au monde son désespoir»
«Les immolés appellent  simplement à l'unité des tibétains, à la lutte pour la préservation de leur culture et le droit à  l'indépendance. L'immolation représente pour eux un sacrifice altruiste réalisé dans l'espoir de provoquer un changement de la situation de leur peuple».

 

 

 

Guendun Choekyi Nyima, l’actuel Panchen Lama, est né le 25 avril 1989 à Lhari dans le district de Nagtchou. Il est le plus jeune prisonnier politique au monde. Son crime : être né Tibétain et surtout être la plus haute autorité spirituelle du Tibet après le Dalaï Lama.

Reconnu officiellement par le Dalaï Lama
Le 30 Janvier 1989, le Xème Panchen Lama meurt à Shigatsé d’une crise cardiaque : il n’a que 50 ans. Il était le lama et le chef religieux le plus important du Tibet, après Tenzin Gyatso, le Dalaï Lama. Demeuré au Tibet occupé, le Panchen Lama était devenu une sorte de régent, si bien que, à peine disparu, le gouvernement chinois décide de contrôler sa future réincarnation.

Ainsi, Pékin crée immédiatement un comité entièrement dévoué à la recherche du nouveau Panchen Lama (coût de l’opération : près de 540 000 €) qui ne tarde pas à lui fournir 28 candidats dont 3 seulement sont retenus.

Alors que le gouvernement chinois a pendant longtemps dénoncé le Bouddhisme tibétain et son système de réincarnations comme étant “féodal” et “réactionnaire”, dans le cas du Panchen Lama, les dirigeants du Parti Communiste autorisent la recherche de la réincarnation. Ceci dans l’intention évidente de conserver un contrôle ferme sur les affaires religieuses du peuple tibétain. En désignant son propre Panchen Lama, la Chine a politisé des questions purement religieuses.

Le 14 mai 1995, le Dalaï-lama, vivant en exil, désigne celui des 3 enfants qu’il reconnaît comme le XIème Panchen Lama : Guendun Choekyi Nyima, alors âgé de 6 ans. Cette désignation exaspère le gouvernement chinois. Il conteste cette désignation, provoquant des manifestations, au cours desquelles 48 Tibétains sont arrêtés.

Lire la suite de l'article

Le contour jaune symbolise l'ouverture du bouddhisme dans toutes les directions.

Les six rayons rouges représentent les six peuples originels du Tibet: Sé, Mar, Dong, Tang, Drou, Ré.

L'alternance entre les rayons rouges et bleus rappelle la détermination des deux déités protectrices du Tibet (Nechung en rouge, Sri Devi en bleu) de défendre les traditions spirituelles et séculaires du pays.

Le soleil symbolise la liberté et le bonheur spirituel et séculaire dont jouit le peuple tibétain.

Le triangle blanc représente la montagne enneigée qui rappelle que le Tibet est aussi le pays des neiges.

Les deux lions des neiges représentent la victoire complète de la politique spirituelle et séculaire du Tibet.

Les trois joyaux tenus par les lions des neiges représentent la révérence du peuple tibétain envers le Bouddha, sa loi et la communauté monastique, qui sont les trois sources de refuge spirituel.

Le motif circulaire tenu par les lions des neiges symbolise l'adhésion volontaire aux dix vertus divines et aux seize codes de la morale humaine

 

LHAKAR est un mouvement populaire qui a émergé au Tibet. En dépit de la répression intensifiée de la Chine, les Tibétains ont embrassé la stratégie - puissante - de la non-violence. "LHAKAR est un mouvement qui a inspiré de nombreux Tibétains au Tibet après le soulèvement de 2008. C’est un effort visant à répandre le mouvement parmi les Tibétains en exil", déclare Dolkar, une jeune Tibétaine de 23 ans, résidant à Dharamsala.

Chaque mercredi, un nombre croissant de Tibétains font un effort pour porter des vêtements traditionnels, parler uniquement tibétain, manger dans les restaurants tibétains, en consommant uniquement tibétain.
La résistance se construit par les canaux sociaux, culturels et économiques (promotion de la culture, de l’identité et de la langue tibétaine) et non-coopératifs (refusant de soutenir les institutions chinoises et leurs entreprises). À moindre échelle, ces tactiques de non-coopération rappellent l’époque du boycott des textiles britanniques par l’Inde dans sa lutte pour la liberté du pays.

Lire la suite de l'article

 

Sur le site de Lumières d’altitude, 2 diaporamas de superbes photos sur le Tibet :

Galerie 1 - Galerie 2

 

Accueil

La question tibétaine

Sur France Culture

le samedi 20 avril 2013

Ecouter

Pour mieux comprendre la question tibétaine et la démarche du Dalaï Lama mais aussi les raisons de la politique de Pékin, autour de Christine Ockrent, cette semaine :

Mathieu Ricard moine bouddhiste, écrivain et scientifique. Interprète du Dalaï Lama en France, il est le fondateur de Karuna-Shéchèn, une association à but non lucratif qui possède des antennes dans le monde entier. Les activités de Karuna-Shéchèn incluent différents projets dans le domaine de l’éducation, de la santé et des services sociaux, des soins envers les personnes âgées et d’aide aux gens les plus démunis.  Valérie Niquet, Maître de recherche, responsable du Pôle Asie à la Fondation de la recherche stratégique, et Dicky Chhoyang, ministre du gouvernement en exil tibétain pour les relations internationales et l’information, (entretien enregistré à France Culture, lors de son dernier passage à Paris),

 

 

 

Notre ancien parapente aux couleurs du Tibet vole maintenant à Bir en Inde où il fait la joie de tous les Tibétains et des autres. Jean-Pierre, le vice-président de Tendrel Anction Tibet a volé avec aujourd'hui et c'est à cette occasion que ces photos ont été prises

 

Proverbes tibétains

Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. Mais s'il n'en a pas, alors s'inquiéter ne change rien.

 

Lorsqu'il est libre, l'esprit est naturellement serein, de même que l'eau non agitée est par nature limpide et claire


Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper.


Mange selon la hauteur de ton sac à provisions, marche selon la largeur de ton pas.


La liane parvient au sommet d'un grand arbre en s'appuyant sur lui.


Un mensonge est comme un saut d'un toit élevé.


Pour incendier une forêt, il faut l'aide du vent.

 

 

Les couleurs utilisées dans ce site sont celles

des robes de moines Tibétains

● L'association     ● Adhésion     ● Evénements     ● Histoire du Tibet     ● Le 10 mars 1959    ● Vidéos     ● Liens

www.tibetmontblanc.org © Décembre 2012 - Association Lions des neiges Mont Blanc